Print

Apprendre par la conception d’un projet au Mali : un examen critique et cadre de suivi et évaluation de la Stratégie de la sécurité humaine conduit par la Société Civile au Mali, 2014-2015

User Rating: / 0
PoorBest 
News/Events - Upcoming Events Written by Site Administrator
Sunday, 14 February 2016 00:51

Apprendre par la conception d’un projet au Mali : un examen critique et cadre de suivi et évaluation de la Stratégie de la sécurité humaine conduit par la Société Civile au Mali, 2014-2015

La sécurité humaine est un concept centré sur la personne visant à protéger les individus en mettant en avant la paix et une compréhension holistique de la sécurité. Ceci inclut des dimensions légales, personnelles, environnementales et sanitaires de chaque individu et prend en compte toute sorte de différences telles que l’âge et le genre. En 2014 et 2015, une trentaine d’organisations de la société civile dans chaque région du Mali et dans le district de Bamako ont contribué à l’élaboration d’une stratégie pour promouvoir la sécurité humaine au Mali, dans le cadre d’une approche participative basée sur des éléments factuels/ concrets. L’objectif est que la société civile complète les dispositifs de la sécurité nationale et le processus de paix, conduits par le gouvernement malien et ses partenaires internationaux. Cette stratégie sera lancée en Juin 2016 à Bamako sous l’égide du projet « Société Civile  pour une stratégie de sécurité humaine au Mali » financé par la coopération Autrichienne de développement (ADA)

Le Mali a fait l’objet de plusieurs initiatives nationales et internationales afin d'empêcher que le conflit actuel ne se détériore et pour instaurer une paix durable. Autant d’initiatives, d’approches et de perspectives menées par différents acteurs ont cependant eu l’effet de restreindre d’espace disponible permettant de mobiliser les acteurs pertinents. Le projet « Société Civile  pour une stratégie de sécurité humaine au Mali» a tenté de rassembler ces différents acteurs et perspectives afin de promouvoir une meilleure synergie entre eux. Durant la mise en œuvre de ce projet, le besoin d’analyser d’une manière critique les efforts des organisations travaillants sur la consolidation de la paix est devenu de plus en plus évident.

En Novembre 2015, NWO, un institut de recherche Néerlandais, a décidé de soutenir  le consortium comprenant le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP), L’Institut de la Haye pour la Justice Mondiale (THIGJ) et le Partenariat Mondial pour la Prévention des Conflits Armées (GPPAC), pour permettre une réflexion sur ce qui a été appris de ce projet « Société civile pour une stratégie de sécurité humaine au Mali ». Ceci, afin de pouvoir mieux informer les organisations de la société civile maliennes et internationales (universitaires inclus) qui travaillent sur le Mali, et renforcer la mise en œuvre de la stratégie dans les phases à  venir. Ce projet vise notamment à faciliter la transmission du savoir et le partage des connaissances mais aussi à apprendre des expériences acquises par les différentes parties prenantes lors de la mise en œuvre du   projet au Mali. Notre consortium s’est donc réuni autour du nouveau projet intitulé : « Apprendre par la conception d’un projet au Mali : un examen critique et cadre de suivi et évaluation de la Stratégie de la sécurité humaine guidée par la Société Civile au Mali, 2014-2015 ».

En combinant les différentes expertises sur l’élaboration des politiques nationales/ régionales et internationales ainsi que la connaissance pratique du contexte socio-culturel Malien, le consortium abordera les questions suivantes :

-          Quels sont les facteurs et considérations principales qui ont été prises en compte par la société civile malienne dans la conception et l’élaboration de la stratégie pour la sécurité humaine, et

-          Comment l’impact d’une telle stratégie peut-il être mesuré au niveau de la politique mais aussi de la pratique ?

Le consortium s’intéressera notamment à l’aspect genre de ces deux questions.

Ces questions sous-entendent plusieurs étapes du projet, décrites ci-dessous :

·         Etape 1 : enquêtes auprès du gouvernement malien, la MINUSMA, la CEDEAO et autres décideurs politiques afin d’informer le cadre suivi évaluation de l’étape 3

·         Etape 2 : enquêtes auprès des organisations de la société civile malienne afin d’informer la revue critique de la méthodologie adoptée dans le projet « société civile pour une stratégie de sécurité humaine au Mali».

·         Etape 3 : élaboration d’un cadre de suivi et évaluation qui visera à informer la société civile (y compris les universitaires) que dans quelle mesure la stratégie de la sécurité humaine ainsi que des stratégies similaires seront prise en compte au fil du temps par les différents décideurs politiques ainsi que par la société civile elle -même.

·         Etape 4 : Validation du cadre de suivi et évaluation par les acteurs maliens à Bamako en première semaine de Juin 2016. Lors de cette validation, nous nous intéresserons aussi à explorer comment le cadre suivi et évaluation pourra être employé au niveau régional la CEDEAO et l’Union Africaine (UA).

Qui sommes-nous ?

Le réseau Ouest Africain pour l’édification de la paix (WANEP), WANEP est une ONG sous-régionale de l’Afrique de l'Ouest qui a pour mission de permettre et faciliter le développement des mécanismes de coopération entre des individus et des organisations de la société civile impliqués dans le cadre de l’édification de la paix en Afrique occidentale ; Etablir une structure à travers laquelle ces praticiens et institutions peuvent régulièrement échanger leurs expériences et des informations sur les problèmes de la consolidation de la paix, la transformation des conflits, la réconciliation sociale, religieuse, et politique; et encourager les valeurs socio-culturelles de l’Afrique de l’Ouest comme ressource à la consolidation de la paix.  WANEP possède des réseaux nationaux dans 15 pays d'Afrique de l'Ouest.

L’Institut de la Haye pour la Justice Global (The Hague Institute for Global Justice) est une organisation non partisane et indépendante créée pour mener des recherches pertinentes à la politique interdisciplinaire, développer des outils pour les praticiens, et convoquer des experts, praticiens et des décideurs politiques afin de faciliter le partage des connaissances. Grâce à ce travail, l’Institut vise à contribuer et à renforcer le cadre mondial pour la prévention et la résolution des conflits et la promotion de la paix internationale .

Le Partenariat mondial pour la prévention des conflits armés (GPPAC), prononcé « gee-Pak ») est un réseau d'organisations de la société civile qui travaillent activement sur ​​la prévention des conflits et de consolidation de la paix. Le réseau se compose de quinze réseaux régionaux d'organisations locales avec leurs propres priorités. Ces réseaux régionaux sont représentés dans un groupe de pilotage international, qui détermine conjointement nos priorités et les actions mondiales pour notre travail sur prévention des conflits et consolidation de la paix.

 

 

 

Last Updated on Sunday, 14 February 2016 19:16